A quand la reconnaissance des aides à domicile ?

Courrier Covid UNA

Courrier Covid UNADepuis des années, le secteur de l’aide à domicile est en souffrance : manque de reconnaissance des métiers, sous-financement, cloisonnement des acteurs… La crise sanitaire ne fait que révéler un peu plus le manque de considération de ces acteurs qui agissent quotidiennement auprès des plus fragiles, pour des actes pourtant essentiels.

UNA demande l’octroi et le financement, de la prime Covid annoncée par le gouvernement à toutes les aides à domicile impliquées pendant la pandémie. Retrouvez ici le courrier adressé au Premier Ministre par les fédérations : Courrier au Premier Ministre.

Pour soutenir cette démarche, signez sans plus tarder la pétition initiée par des aides à domicile. Déjà plus de 2000 signataires : SIGNER LA PETITION.

Anjou Soins Services Accompagnement : bilan post confinement

Anjou Soins Services Accompagnement a sollicité ses intervenant(e)s pour connaître leur ressenti durant cette période exceptionnelle.
Voici un premier bilan…positif.

« 86,2 % des personnes ayant répondu ont estimé que les bénéficiaires étaient reconnaissants de nous voir continuer les interventions et 89,4 % pensent avoir réussi à les rassurer malgré l’angoisse et les questionnements. bilan_covid

Les masques ont été un problème au début de l’épidémie. L’association a réussi à rassurer 72,3% de nos intervenant(e)s.

Les intervenant(e)s ont gardé un lien téléphonique avec les personnes qui ne recevaient plus d’interventions. D’après 80 % de celles et ceux ayant répondu, ce lien a été utile pour les bénéficiaires.

Les salarié(e)s ont aussi dans l’ensemble davantage communiqué avec leurs collègues durant cette période (pour 64 % d’entre eux).
65 % ont apprécié les Skype ou autres conférences téléphoniques et ont apprécié d’être appelés plus souvent, à hauteur de 71 %.
Nous avons mis en place de nouvelles newsletters qui ont été appréciées à 88 %.

Dans l’ensemble, plus des trois-quarts des intervenants ont vécu la crise de façon sereine, malgré quelques angoisses en début de confinement. »

Ker Age, l’habitat inclusif à l’heure du confinement.

«Heureusement, j’ai invité ma copine (résidente d’un établissement médicosocial) à passer le week end dans mon studio juste avant le confinement » se réjouit Pascal* locataire à Ker ‘âge depuis les tous premiers jours (sept.2017).

Les autres locataires n’ont pas non plus revu leurs proches depuis le début du confinement.

Ils sont 8 locataires, ex-travailleurs d’ESAT ADAPEI, chacun dans son appartement individuel au quatrième étage de l’EHPAD Saint Joseph de Nantes. L’ADT intervient matin, midi et soir, 7 jours sur 7 et toute l’année. Les auxiliaires de vie de l’association se relaient afin d’assurer et animer les temps collectifs : préparation et prise de repas, entretien des parties communes, activités culturelles et sociales, cohésion et convivialité entre les résidents, coordination entre les intervenants extérieurs …

Lundi 30 mars, toujours pas de sortie pour Pascal* et ses voisins, mais Line*, auxiliaire de vie de l’ADT, prend son service, les locataires l’attendent de pied ferme ! Line* et ses collègues ont l’habitude de proposer des activités ou sorties collectives dans la région que les résidents de Ker’âge apprécient tout particulièrement (Zoo de la Boissière du Doré, folles journées, Opéra Graslin …) en plus des activités que prévoit tout un chacun. Mais aujourd’hui elle va leur proposer de s’échapper, sans sortir de chez eux !

«Comme beaucoup, j’utilise des outils numériques pour rester en lien avec ma famille, et encore plus pendant cette période de confinement. Ce week-end encore j’ai contacté mes proches via Skype. Je me suis alors dit « Comment font les locataires de Ker’Age ? ». Dès le lendemain, équipée d’un ordinateur portable et d’un smartphone, Line* a pu mettre en contact les locataires avec leurs familles. Pascal* a pu discuter avec sa fiancée via Skype, Didier* avec son frère, sa belle-sœur et sa sœur, Nadine* avec sa sœur et sa nièce via Whatsapp … Les familles sont ravies, et les conversations à distance étaient très émouvantes.

Line* et ses collègues accompagnant organiseront régulièrement ces échanges à distance avec les familles, « Et même après le confinement ! ».

Autre initiative prenant tout son sens : Line* originaire de Machecoul et parent d’élèves dans l’école de la commune, a organisé dès le début du confinement une correspondance entre les enfants de l’école et les locataires de Ker ‘âge. Tous viennent de recevoir des textes et des dessins, à leur tour maintenant de répondre aux élèves ! Une autre façon de rester connecté à l’extérieur et de s’ouvrir aux autres, sans sortir de la maison !

Au domicile des personnes aidées par ADT, les aides à domicile vont encourager et organiser ces échanges numériques … entre les personnes isolées par le confinement et leur famille. Depuis le début du confinement, un lien téléphonique est assuré avec l’ensemble de personnes aidées en complément de la continuité du service des actes essentiels.

Ces échanges virtuels avec les proches des personnes aidées, dans un tel contexte sanitaire, sont bien réels et contribuent pleinement au maintien du lien social.

*Les prénoms ont été changés

Vieadom : nouveau nom après fusion

mot clef

Vieadom est issue de la fusion entre Vie à Domicile, adhérent UNA depuis de nombreuses années, et Assadom.

Le service d’aide à domicile propose une offre globale et personnalisée de services de proximité, avec notamment :

  • Équipe spécialisée Alzheimer (ESA)
  • Service d’Accompagnement Médico-Social Adultes Handicapés (SAMSAH)
  • Habitat accompagné
  • Service prévention lien social
  • Service polyvalent d’aide et de soins à domicile (SPASAD)
  • Téléassistance

Retrouvez toute les informations sur leur nouveau site : vieadom.fr